La balle est dans ton camp

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

« La balle est dans ton camp »
cette phrase a cinglé m’a traversé le tympan de l’intérieur.

Combien de fois l’avais-je entendue déjà ?
Et combien de fois figée comme un lapin
Je n’avais pas bougé, et j’étais restée là ?
À attendre que quelque chose, l’univers ou toi,
Que quelqu’un décide pour moi.

Mais c’en est fini des lapins
Et autres mignonneries invalidantes.

Mon envie
D’exister est désormais trop ardente.

**
– Je viens de recevoir le mail. Il me dit « tu viens ? »
La balle est dans ton camp.

Alors, j’ai respiré un grand coup.
Alors, j’ai accepté, tout
Ce qui pourrait bien advenir
désormais.

Alors libérée de ma peau de lapin
j’ai ressenti
L’énergie du mouvement,
Et l’envie de bouger,

Comme un tremblement
De la tête au pied

J’ai ressenti
Un truc bouillonnant s’agiter
Et mon cœur
et mon cœur
S’est mis à palpiter

Alors je suis sortie et
Juste en face du café

Dans un élan de gosse

Avec les guys du quartier
Je suis allée

Taper quelques paniers.

Fermer le menu